Food and You : le concept food à tester de toute urgence

Je suis hyper fier de l'avoir fait et très reconnaissante de l'acceuil qui m'a été réservé. J'ai passé un excellent moment avec de très gentilles personnes prêtes à partager leur passion et à prendre du temps pour nous expliquer les choses.

Il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de vivre un moment inoubliable : une immersion dans les cuisines d’un restaurant.

La start-up lyonnaise à l’origine de ce concept s’appelle Food and You. Depuis déjà plusieurs semaines, ils proposent à toute personne passionnée de cuisine de vivre son « Baptême de Chef ». Vous pénétrez dans les cuisines d’un restaurant durant un vrai service et vous vivez le coup de feu aux côtés du chef et de sa brigade. Le concept m’a tout de suite séduit et j’avais vraiment envie de tenter l’aventure. Rendez-vous pris !

Ca y est, c’est le jour J ! Il est 18h lorsque j’arrive à Le Tiroir, un de mes restaurants coups de coeur, situé grande rue de Vaise dans le 9ème. Connaissant déjà l’équipe grâce à jesorsenville, j’avais vraiment envie de passer ce moment avec eux.

J’enfile un tablier et Fabien, le Chef, me présente la carte et m’explique le déroulement de la soirée. A ce moment là, j’apprends qu’il y a une réservation pour un groupe de 30, plus quelques tables de 2. Je commence à stresser : envoyer des plats pour 4 ou pour 30, c’est pas tout à fait pareil… Mais au moins j’allais pouvoir vivre mon expérience à fond !

Après les explications et avoir fait le tour de la cuisine, il était temps de prendre des forces avant le service qui m’attendait. Pour cela, rien de tel que le repas d’équipe pour échanger, créer des liens et poser une avalanche de questions. J’étais là pour découvrir ce milieu que je ne connaissais qu’en partie, c’était donc maintenant ou jamais !

Ce soir là, nous étions deux en cuisine. Fabien et moi-même. Autant vous dire qu’il comptait sur moi, je devais assurer.
Je suis d’ailleurs absolument ravie d’avoir pu me substituer au second. J’ai pu vivre mon baptême de chef à 200%. Je dois même dire qu’à la fin du service, j’avais l’impression de faire partie de l’équipe, j’avais apprivoisé la cuisine et j’aurais été prête à recommencer le lendemain !

20h, début du service avec l’arrivée d’une partie du groupe et quelques premières tables. Sans attendre, Fabien me montre le dressage des amuses-bouches (crème d’artichaut, truffe d’été) que je prépare ensuite pour la soirée. Trop facile ? Il ne faut jamais parler trop vite, ce n’est que le début…

 

Le restaurant commence à se remplir et il faut continuer à envoyer les amuses-bouches de certains tout en préparant les entrées des premiers clients. Il y a toujours 2 choix à la carte du Tiroir : 2 entrées, 2 plats et 2 desserts. Et heureusement ! Car c’est déjà une organisation.

Fabien s’occupe des cuissons, pendant que je dresse méthodiquement comme il me l’a montré auparavant. Après avoir envoyée les entrées pour une table de 2, c’est la table de 30 qui nous attend. Il faut aller vite, garder les assiettes chaudes, ne pas oublier une étape et surtout soigner le dressage. Chacun son entrée : Fabien dresse l’entrée couteau & coquillage, asperge de Pusignan, kiwi & wasabi pendant que moi que m’occupe de l’œuf parfait aux morilles, petits pois & Savagnin. Préparation de l’émulsion, œuf parfait, disposition des morilles… Mon dieu j’en prends plein les yeux, plein les bras, plein les jambes, mais qu’est ce que c’est bon ! Je me sens l’âme d’une vraie chef ????

La partie était loin d’être terminée, on enchaîne avec les plats tout en commençant un nouveau service pour les clients tout juste arrivés. Je suis littéralement impressionnée par tout ce qu’il se passe en cuisine pendant un service !

Déjà 22h, il est temps d’envoyer les premiers desserts. Ce que je pensais être mon point fort s’est avéré plus compliqué que prévu : le dressage des desserts. Il faut être précis, juste sur les quantités, et surtout aller vite encore une fois. Je suis minusieuse et plutôt à l’aise généralement avec ce genre d’exercice mais avec la pression et les 2h de service à piétiner dans tous les sens, c’est une autre paire de manches mais je ne m’avoue pas vaincue. Les premiers desserts ne sont pas vraiment à la hauteur, je m’y reprends donc à plusieurs reprises mais les suivants sont déjà beaucoup mieux !

Ah oui, j’oublais. Entre les envois des différentes tables, il faut commencer à faire la plonge pour ne pas encombrer la cuisine et  se retrouver avec une grande pile d’assiettes en fin de service. En cuisine, il y a toujours quelque chose à faire et le service est intense du début à la fin. C’est très prenant et hyper enrichissant.

Les clients sont contents, la salle nous fait régulièrement des retours en cuisine pour nous dire que les clients adorent et passent un très bon moment. Je dois dire que même si ce n’était pas grâce à moi car c’est surtout Fabien qui s’est occupé de la mise en place – la plupart des préparations sont exécutées avant le service – j’étais vraiment fière d’entendre ces retours.

En fin de service, j’ai eu le droit de déguster (dévorer) le dessert qui m’avait valu tant de déboires. Quelle récompense !

Et là, la pression retombe et on commence à sentir la fatigue nous gagner ! J’étais hyper fier de l’avoir fait et très reconnaissante de l’acceuil qui m’a été réservé. J’ai passé un excellent moment avec de très gentilles personnes prêtes à partager leur passion et à prendre du temps pour nous expliquer les choses.

En bref, une excellente soirée riche en apprentissage qui m’a permis de découvrir réellement le métier de restaurateur. Je salue d’ailleurs leur courage, leur passion et leur détermination.

Bravo à Food and You et surtout merci de m’avoir permis de vivre un moment aussi intense grâce à ce super concept ! D’ailleurs, si vous aussi vous souhaitez vivre cette expérience et découvrir l’envers du décor, c’est par ici. L’immersion vous coûtera la somme de 99 €, un tarif que je trouve tout à fait raisonnable au vu de l’expérience que j’ai vécue ce soir là.

A vous de passer à la casserole !

 

 

Laisser un commentaire